Présents :

Maryvonne Boguet, Michèle Caria, Florence Miton, Giovanna Musillo, Dominique Rauche, Pascale Vergely, Pascal Plouchard, Rodolphe Dalle, Mathilde Nouailler, Anne-Marie Hinault.

Procurations :

Valérie Bonche, Guilhelm Farrugia, Isabelle Kawa-Topor, Isabelle Delbos, Nicolas Robert, Pascal Dupeux, Nicole Stride, Jérôme Hennebert, Muriel Fendrich, Anne Parizot, Richard Dupuis.

1. RAPPORT MORAL

Cette année 2012 – 2013 a été la première de mon mandat comme présidente et je tiens tout d’abord à remercier chacun d’entre vous pour votre soutien et votre accompagnement.

Les chantiers étaient nombreux : les PPN ont abouti et nous avons eu la satisfaction de voir apparaître dans la quasi totalité des programmes des fiches modules conformes à celles proposées par l’AECiut. La matière Expression Communication est désormais lisible de manière transversale dans l’ensemble des formations de DUT et c’est là l’aboutissement d’un long travail au sein de l’association initié par l’enquête de 2009 et qui a porté ses fruits, nous donnant aussi une visibilité sans précédent au sein de l’institution. D’autre part, après la parution de Didactique de la communication, les travaux d’édition ont repris avec la publication que nous espérons très prochaine de l’ouvrage qui fait suite au colloque de Toulouse. Enfin, les Rencontres 2013, organisées à Nantes et Saint-Nazaire ont été une vraie réussite, avec la participation d’une soixantaine de collègues, et des présentations de grande qualité. Ces Rencontres axées sur l’échange de pratiques ont permis des discussions riches et des échanges stimulants qui prouvent que l’esprit de partage et d’innovation à l’origine de la fondation de l’AECiut est encore fécond. Les discussions autour des problèmes liés à la délégation à des officines commerciales du travail de l’orthographe ont relancé le projet OPALEiut et nous ont amenés à réaffirmer notre position sur ces outils, position inchangée depuis 2009, ainsi que notre refus de toute certification privée en maîtrise de la langue française. De là, un groupe de travail a proposé un projet de certification publique à la DGESIP, et nous sommes en attente du retour.

Après une période de forte croissance de l’association, il me semble important de revenir à des fondamentaux qui doivent nous permettre de maintenir et consolider cet essor. L’organisation des Rencontres de Saint-Nazaire et Nantes, qui faisait suite au 1er colloque international de l’AECiut à Toulouse en 2012, a été volontairement pensée dans cette perspective. Il ne faut pas oublier que c’est bien la pratique pédagogique, non exclusive de la prise de recul théorique et critique, qui est au cœur de nos métiers. Et partant, il me semble qu’il faut aussi interroger les nouveaux enjeux des outils d’expression et communication auxquels seront confrontés nos étudiants. Nous nous trouvons aujourd’hui face à un constat : quoique dans des filières qui affichent une insertion professionnelle directe, nos étudiants finalement s’insèrent peu dans les entreprises immédiatement après leur diplôme, ce qui à terme nous interroge aussi sur ce à quoi nous les formons quand nous pensons « Communication dans les organisations », « Communication interpersonnelle », en faisant en sorte de ne pas réduire nos enseignements à des boîtes à outils. Il s’agit de remettre en perspective le travail autour d’un étudiant qui soit en capacité à analyser derrière ces outils des enjeux de communication.

L’AECiut est une association vive, porteuse de projets, réactive et dynamique. Les idées ne manquent pas. Cependant après de longues années d’investissement pour certains collègues, nous sommes confrontés à des évolutions de fonctionnement. En effet, ces collègues ont été appelés à d’autres fonctions au sein de leurs départements, IUT, ou à l’Université, certains ont obtenu des mutations, et bien sûr il n’est plus possible de donner le même temps à l’AECiut. Il est urgent pour nous de pouvoir trouver des collègues qui puissent assurer le relais pour les nouveaux projets car si chacun est content de pouvoir trouver à l’AECiut un lieu de partage et d’échanges, de participer aux Rencontres, de trouver des ressources à jour sur le site, ce n’est possible que grâce à la participation en amont d’un bureau efficace et réactif qui puisse compter sur l’ensemble des membres de l’Association.

Approbation à l’unanimité.

2. RAPPORT FINANCIER ET BUDGET

Trésorerie : 3810, 49 euros

• Recettes : 4877,56 euros

  • adhésions et inscriptions aux Rencontres : 3573 euros
  • subventions : 1000 euros
  • droits d’auteurs : 303,96 euros

• Dépenses : 6003, 60 euros

  • frais de compte : 28,70 euros
  • frais de fonctionnement (Rencontres, déplacements, repas) : 3667, 27 euros (dont 2424 euros payés par les participants aux Rencontres).
  • participation au colloque 2012 : 2000 euros
  • L’Harmattan : 307, 63 euros

Compte à la Caisse d’Epargne : 497 euros. Il sera fermé sous peu.

Approbation à l’unanimité.

3. CAMPAGNE DE SUBVENTIONS

Le dossier de subventions sera déposé auprès des présidents de conseils d’institut via l’UNPIUT (demande de 300 euros). Proposition de Rodolphe Dalle : envoi aux directeurs d’IUT de coupons de souscription pour la commande d’ouvrages de l’AECIUT.

4. PROJET OPALEiut

Le groupe de travail s’est rencontré en juillet 2013 à Rouen. Il a été conclu que le projet, chronophage et techniquement compliqué, devait être suspendu. Le partenariat avec IUT en ligne est par conséquent abandonné sur ce sujet. Il est tout à fait possible d’utiliser un site canadien, le CCDMD, et le parcours de remédiation proposé sur le site de l’association, ainsi que l’ouvrage L’orthographe après le bac.

5. NOUVEAUX PROJETS

• Publications :

  • Fondements, théories et représentations de l’expression communication dans les IUT, à paraître aux éditions L’Harmattan.
  • Didactique de la communication 2 (dans l’esprit du premier), ouvrage coordonné par R. Dalle.
  • Publication de formules plus courtes (modules pratiques). Exemple : CR de TP.
  • Publication dans Espriut d’une bibliographie de l’enseignant de communication.
  • Nouveau site Internet : Projet à l’IUT Vannes (DUT Info.) : l’AECiut est client. Le cahier des charges a été fourni à 4 équipes de 2 étudiants. Ceux-ci feront une proposition en décembre 2013. L’équipe gagnante recevra 40 euros.
  • Suivi des PPN.
  • Relations internationales.

6. RENCONTRES 2014

Lieu : IUT de Valence.

Dates : 22 et 23 mai 2014.

Organisation : Nicolas Robert.

Contenu à définir. Pistes : l’éthique, la transversalité (projets communs, projets tuteurés, PPP).

7. RENOUVELLEMENT DU BUREAU

Bureau :

  • Présidente : Mathilde Nouailler (IUT de Rennes)
  • Vice-Présidents : Nicole Stride (IUT de Châteauroux), Jérôme Hennebert (Université Lille 1)
  • Trésorière : Giovanna Musillo (IUT Rouen)
  • Secrétaire : Anne-Marie Hinault (IUT de Ville d’Avray)
  • Secrétaire adjointe : Florence Miton (IUT de Cachan)

Chargés de mission :

  • Rencontres de l’AECiut : Nicolas Robert (IUT Valence)
  • Recherche : Anne Parizot (IUT de Reims – site de Charleville-Mezières)
  • Développement et prospective : Michèle Caria (IUT Toulouse)
  • Multimédia : Pascal Plouchard (IUT de Bordeaux1)
  • Métiers : Pascale Vergely (IUT d’Agen)
  • International : Pascal Dupeux (IUT Lyon 1)

Approbation à l’unanimité.

8. QUESTIONS DIVERSES

• Maryvonne Boguet, membre du groupe pilote national PPP, participera à la prochaine réunion du 21 novembre 2013 et rédigera un CR. • Prochaine réunion début février.

A.-M. Hinault, secrétaire de l’AECiut

M. Nouailler, présidente de l’AECiut

Documents joints : CR AG 4-10-13