Nous avons tardé à publier ces résultats et nous nous en excusons auprès de toutes les personnes intéressées. 

Prix d’écriture des IUT édition 2021           

Le jury du prix d’écriture des IUT s’est réuni le samedi 22 mai 2021 dans les locaux de la mairie de Gradignan. Sous la présidence d’Emmanuelle Bayamack-Tam, Prix du livre inter 2019, le jury a primé les étudiantes et étudiants suivants :

1er prix : Corentin Martin pour son texte « Souviens-moi de toi », TC Strasbourg

2ème prix : Rebecca Ebersold pour son texte « À mon cher enfant », TC Strasbourg

3ème prix : Senad Zahitovic pour son texte « écriture carcérale », Tc Strasbourg

4ème prix : Camille Mayer, GBS Nancy

Conformément aux autres années, le jury a été comblé par la qualité des 300 textes reçus, et, tout au long du processus de sélection, les choix ont souvent été bien difficiles à opérer. Que chacun, étudiant ou enseignant, soit vivement remercié pour sa participation.

Pour conclure, voici la déclaration de la présidente à propos de cette édition 2021 :

« J’ai été très honorée de présider pour la deuxième fois ce prix d’écriture des IUT et de participer aux délibérations qui ont permis de distinguer quatre textes. Le sujet impliquait de se projeter dans le futur, en évitant de sombrer dans une dystopie trop attendue et finalement convenue. Dans la dernière sélection, les textes retenus naviguaient de façon pertinente entre les différentes époques et ouvraient des perspectives intéressantes sur l’avenir. Nous avons arrêté notre choix final sur des textes qui présentaient des qualités d’écriture, mais aussi une forme de singularité, quelle qu’elle soit.

Le texte de Corentin Martin s’est ainsi distingué par une sorte de mélancolie, mais aussi un sens des formules et de la chute. Celui de Rebecca Ebersold nous a séduits par son humanité et son optimisme dépourvu de mièvrerie. Quant à celui de Zenad Zahitovic, il nous a paru particulièrement original – sans compter qu’il offrait une réflexion sur l’écriture, par une sorte de mise en abyme tout à fait bienvenue. Enfin, le texte de Camille Mayer nous a lui aussi semblé sortir du lot et mériter une mention spéciale. Bravo à tous les quatre !

Quoi qu’il en soit, le succès croissant de ce prix bat un peu en brèche les idées reçues sur la jeunesse actuelle et montre qu’il existe chez cette jeunesse une véritable appétence pour l’écriture et la fiction, appétence qu’il faut bien sûr encourager et développer.

Je souhaite évidemment longue vie à ce prix d’écriture des IUT et je remercie vivement tous ceux qui ont contribué à sa mise en œuvre et à sa réussite.

Emmanuelle Bayamack-Tam, 4 juin 2021