Une journée d’étude consacrée à la rhétorique en classe

, ,

Rhétorique et pédagogie : la pratique rhétorique dans la classe, Maison de la Recherche, Sorbonne Université, 1er juin 2022

L’AECIUT a eu l’honneur d’être invitée à la journée d’étude « Rhétorique et pédagogie : la pratique rhétorique dans la classe », organisée par Benjamin Sevestre-Giraud (Aix-Marseille et Université Libre de Bruxelles) et Lucas Haensler (Sorbonne Université). Qu’ils en soient remerciés.

Un programme riche autour du renouveau de l’enseignement de la rhétorique, en classe de lycée et dans l’enseignement supérieur.

L’objectif majeur de cette journée d’études était de rassembler des enseignants du secondaire et du supérieur venant présenter leurs réflexions et leurs pratiques pédagogiques à partir d’exercices qu’on appelait dans la tradition rhétorique des progymnasmata. Les progymnasmata sont des exercices préparatoires effectués par les élèves rhéteurs afin de s’exercer à la prise de parole en public. Comme l’écrit Pierre Chiron (IUF et université Paris-Est Créteil) dans son article de 2017, Les progymnasmata aujourd’hui, « l’objectif assumé par ces exercices est une formation à l’éloquence, sous ses trois espèces, délibérative, judiciaire et épidictique. En termes professionnels, il s’agit de préparer les enfants de l’élite à une carrière judiciaire ou politique. Mais en vertu du phénomène que Laurent Pernot a appelé « globalisation » de la rhétorique, à savoir son extension comme technique à toutes les sortes de texte, la compétence rhétorique est devenue compétence discursive en général et englobe non seulement tous les genres littéraires, mais la capacité sociale et politique de base, celle d’être un citoyen ».

Nous avons répondu à l’invitation des organisateurs de cette journée qui ont vu à raison des points communs entre ce renouveau de l’enseignement rhétorique et l’enseignement d’expression-communication dispensé en IUT.

Layal Kanaan-Caillol et moi-même avons proposé une communication intitulée « la place de la rhétorique dans l’enseignement de la communication en IUT ». Après avoir présenté l’association et défini notre discipline Expression-Communication, nous avons développé deux points d’illustration :
1. rhétorique et théories de la communication : appréhender la communication orale dans les situations universitaires et pré-professionnelles ;
2. rhétorique et actualité : le prix d’écriture des IUT.

Ce séminaire se veut le premier d’une série consacrée à cet enseignement de la rhétorique, qui constitue, selon l’assemblée présente, un contenu riche et légitime se devant de participer à la rénovation des programmes de français. Un accord se fait depuis longtemps autour de la place trop importante de la réception et de la lecture critique, aux dépens de la production de textes. Comme le rappelle Pierre Chiron (2017), « dans l’Antiquité, l’élève est sans cesse sollicité pour produire lui-même de petits textes. Il est sans cesse acteur de sa propre formation. »

Au vu de nos pratiques en classe d’Expression-Communication, nous ne pouvons être qu’en accord avec ce point de vue. Nos hôtes nous invitent du reste à participer à un séminaire plus régulier « rhétorique et pédagogie », ce que nous acceptons volontiers. Nos collègues intéressés par cette question se manifesteront.

Layal Kanaan-Caillol, Pascal Plouchard