Corpus de synthèse longue : écriture inclusive

Isabelle Hautbout nous propose un cours sur une note de synthèse longue consacrée à l’écriture inclusive. Voici les trois documents que partage Isabelle :

  • le corpus concernant l’écriture inclusive donné aux étudiant·e·s en 2024 ;
  • le plan détaillé de la synthèse sur l’écriture inclusive ;
  • et la méthode du thème de réflexion : initiation au travail sur corpus ; exemple de la note de synthèse longue.

Pour que ce soit plus clair, elle nous précise le contexte et les objectifs de ce cours :
“Ce cours de 3 h environ sur une note de synthèse longue portant sur l’écriture inclusive nous permet de travailler la constitution et l’exploitation d’un corpus.
C’est utile à nos étudiants de GEA à Amiens en 2e et 3e année, car on demande d’insérer dans leur rapport de stage un travail sur un thème de réflexion de leur choix, selon les problématiques de l’entreprise observée ou des tâches réalisées. On leur demande de se référer à une base théorique dont iels doivent rassembler les éléments et les confronter à l’expérience en entreprise. C’est assez ambitieux !

Donc, je fais d’une pierre deux coups en introduisant quelques compétences de recherche et de synthèse à travers un aperçu de l’exercice de la note de synthèse type concours administratif. Je n’ai pas du tout l’ambition illusoire qu’iels maîtrisent l’exercice en quelques heures mais qu’iels sachent qu’il existe, et qu’iels en retirent quelques notions utiles de hiérarchisation des documents, lecture diagonale, exploitation des idées, référence aux sources
Quant au sujet, outre qu’il est toujours d’actualité et que la question se pose en contexte professionnel, c’est aussi un sujet de communication et il donne la rare opportunité de débats enflammés sur des questions de pronoms, d’accords ou d’adjectifs, ce qui nous arrive très peu souvent comme vous l’aurez sans doute remarqué !

Ce cours intervient en 2e année, sur la base, en 1re année, de la méthode du rapport de stage et de la recherche documentaire débouchant sur une synthèse des arguments dégagés (sous forme de débat ou autre). En 2e année, il est suivi d’un travail d’entraînement à la 3e partie du rapport de stage, qui commencera par un approfondissement de leurs compétences en recherche documentaire universitaire (accès aux ressources électroniques de la BU, CAIRN, Europress ; Google scholar…). Je demande, à la fin, aux étudiant·e·s d’élaborer un corpus avec :

  • un document constituant une bonne introduction au sujet, avec définition et vue d’ensemble claire;
  • un document (à caractère officiel) qui donne le cadre légal / ou théorique ;
  • un ou plusieurs document(s) traitant d’une problématique plus spécifique dans ce thème – au moins un document de type universitaire est attendu ;
  • des documents (au moins deux) apportant un éclairage différent sur (un aspect de) la question ;
  • un ou plusieurs document(s) présentant le cas d’une entreprise ou plus / ou d’un secteur.

Voici les consignes pour le rendu :

  • couverture : nuage des mots-clés du dossier sur le sujet;
  • sitographie récapitulant la liste des documents.

Pour chaque document (à reproduire ou fournir un lien d’accès valide), il est demandé d’écrire une introduction qui

  • présente la source et l’auteur (le cas échéant) ;
  • justifie le choix du document en en résumant le propos (et l’intérêt) essentiel.

Il faut conclure par un court essai personnel (1 à 2 pages) qui

  • justifie le choix de la problématique précisément abordée ;
  • donne son point de vue sur les points prêtant à discussion (sur lesquels tous les documents ne s’accordent pas) ;
  • commente le cas de l’entreprise clôturant le corpus au regard des autres documents lus (comme on le demande dans la partie sur le thème de réflexion dans le rapport de stage).

Cette année, je donnerai comme thèmes :

  • égalité Femme Homme en entreprise ;
  • télétravail en entreprise ;
  • emploi des seniors ;
  • coûts cachés.”